Categories

Accueil du site > La tribune > Noblesse oblige

25 février 2012
Sirine

Noblesse oblige

Un certain chic anglais ...

Si vous ne l’avez déjà vu (et revu), vous avez sûrement entendu parler de cette petite merveille d’humour noir sortie en 1949, Kind Hearts and Coronets (Noblesse Oblige en français), réalisée par Robert Hamer, avec dans les rôles principaux Dennis Price et Alec Guinness, qui joue pas moins de huit rôles dans le film. Le « plot » du film : comment un héritier éloigné d’un titre ducal s’emploie à éliminer méthodiquement tous les prétendants au titre qui le précèdent pour accéder au titre.

En le revoyant récemment, je me suis aperçu que ce film, situé au début du 20e siècle, en plus d’être un satire de l’aristocratie anglaise, est aussi un véritable catalogue de ce que devait (doit) être la garde-robe d’un véritable gentleman anglais. Petit passage en revue.

La rowing jacket, indispensable pour toute visite estivale à Henley. Canotier obligatoire. Ici, le gilet du même tissu que la veste.

La veste Norfolk, pour tout séjour à la campagne. A noter les deux boutons espacés de la manche.

Toujours à la campagne, la shooting jacket et ses pièces de cuir. D’ailleurs portée par celui qui n’a pas de fusil. Là aussi manche avec deux boutons espacés.

Encore à la campagne, un ensemble de tweed plus élaboré, avec un manteau en guise de veste. Très chic.

La veste d’intérieur à manches à brandebourgs.

Une robe de chambre qu’Elton John ne désavouerait pas.

Last but not least, une splendide Inverness cape (« Macfarlane » en « français »).